Un robot peut-il vous remplacer ?

Beaucoup de travailleurs tremblent de se voir licencié car un robot serait apte à faire leur travail. Mais quels sont réellement les métiers en danger ?

Les avancées technologiques vont vite. Beaucoup de travailleurs tremblent de se voir licencier car un robot serait apte à faire leur travail. Mais quels sont réellement les métiers en danger ?

 

Peu de domaines touchés

En réalité, selon le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE), seulement 10% des emplois risqueraient de disparaître à cause des mutations technologiques. Bien que cela soit quand même élevé, on s’attendait à bien pire. En effet, en juillet dernier, France Stratégie annonçait 3.4 millions d’emplois en France menacés par l’automatisation. Au final, selon le CEO, ce serait 1,49 millions d’emplois qui seraient en danger.

 

Les métiers en danger

Les métiers à tâches répétitives sont les plus menacés par l’arrivée des robots. En effet, un facteur pousse les patrons à choisir des travailleurs mécaniques : la rentabilité. Ainsi, les démarcheurs téléphoniques, les dactylographes ou gestionnaires de comptes ont beaucoup de soucis à se faire. Selon une étude, les robots pourraient remplacés 90% d’entre eux. Les agents d’entretien seraient le métier le plus en danger, suivi de près par les ouvriers de l’agroalimentaire et de manutention. Enfin, les jardiniers et viticulteurs sont aussi des métiers risquant une haute automatisation.

 

Les activités épargnées

Les métiers demandant une forte attention ne sont pas concernés. Par exemple, on pourrait croire que les robots seraient de parfaits travailleurs pour le nucléaire. Or, bien que le job en lui-même soit répétitif, une attention humaine est obligatoire, car en cas de problème (ce qui arrive environ tous les 4 ans) les dégâts seraient trop importants. Les métiers touchant le social ou l’enseignement seront également épargnés. De même, le secteur de la santé n’a pas de soucis à se faire. Rien de mieux qu’un médecin, une infirmière ou un chirurgien pour vous soigner. Bien que la technologie soit d’une grande aide à ces postes, il y aura toujours besoin d’un homme pour diriger la machine !

 

Publicité




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *