Réforme des retraites 2019 : ce qu’il faut savoir

Elle aura duré un an mais c’est fait, la concertation entre les partenaires sociaux et le haut-commissaire en charge de la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, est terminée. Voici tout ce que vous devez savoir sur les changements à venir.

Réformes des retraites 2019 : ce que l’on sait

Avec la mobilisation pour l’emploi, c’est un des grands projets du quinquennat. Jean-Paul Delevoye affirme que le texte de loi sur la réforme des retraites 2019 sera près mi-juillet. On y retrouvera un « calendrier de décrets et d’ordonnances » et, selon Le Figaro, cinq chapitres principaux. Le principe général de passage à un système universel, les modalités de départ, les mécanisme de solidarité, la gouvernance et les conditions de changements des 42 régimes actuels y seront détaillés. Salariés et fonctionnaires devraient voir leur taux de cotisation vieillesse établi à 28 %.

On sait d’ores et déjà qu’on y retrouvera le passage au système par points. Après la réforme des retraites 2019, les pensions ne seront dont plus calculées sur les 25 meilleures années (privé) ou les six derniers mois (public). C’est surtout pour les fonctionnaires que ce point risque d’être défavorable. En effet, la prise en compte de l’ensemble des salaires de la période d’activité fera inexorablement chuter leur pension retraite. Pour compenser cette baisse programmée de leur pouvoir d’achat, les primes pourraient désormais entrer dans le calcul de la retraite.

Malgré différentes déclarations des membres du gouvernement, l’âge de la retraite sera maintenu à 62 ans. Un système de décote ou de surcote sera en revanche mis en place. Il devrait permettre d’inciter les actifs à rester sur le marché du travail plus longtemps. On sait également que le mode de calcul des pensions de réversion sera modifié. La réforme des retraites 2019 devrait par ailleurs entrer en vigueur en 2025. Les personnes nées en 1963 seront donc les premières impactées.

Les incertitudes autour de la réforme des retraites 2019

Si les contours de la réforme des retraites 2019 semblent dessinés, de nombreux points clés n’ont pas été révélés. La principale inconnue concerne les modalités de conversion des cotisations sociales en points. Leur valeur qui sera convertie en pension de retraite doit également être établie. De même, le mystère demeure sur le nombre de points attribués aux périodes de chômage, grossesse ou encore arrêt maladie. Par ailleurs, des points supplémentaires devraient être octroyés pour la naissance d’un enfant, et ce, dès le premier.

Autre aspect de la réforme des retraites 2019 sur lequel on sait peu de choses : la prise en compte de la pénibilité pour le calcul des pensions. Quant aux professions libérales, indépendants et exploitants agricoles qui doivent eux aussi intégrer ce régime universel, ils n’ont, pour le moment, aucune indication sur leur taux de cotisation vieillesse.

Les régimes spéciaux attendent également avec impatience de connaître les modalités avec lesquelles ils seront intégrés au régime universel de la réforme des retraites 2019. Une grande inconnue demeure en effet sur les départs anticipés à taux plein à 57 ans dont certaines professions (sapeurs-pompiers, aides soignants, employés de la surveillance des douanes, etc) peuvent bénéficier . Seront-ils encore possibles et qui les financera ?

Si les grands principes de la réforme des retraites 2019 sont connus, reste désormais à en fixer les modalités dans le détail. La phase de transition vers ce nouveau système et la réorganisation des caisses de retraite pour gérer le régime universel s’annoncent également comme deux casse-tête auxquels Jean-Paul Delevoye devra trouver des solutions.

Publicité




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *