Le gouvernement veut fixer la retraite à 64 ans

Alors que Jean-Paul Delevoye remettra son rapport sur la réforme des retraites courant juillet, il semble désormais acquis que le gouvernement souhaite fixer l’âge de la retraite à 64 ans.

Ce qu’a dit Édouard Philippe sur la retraite à 64 ans

Le Premier Ministre prononçait mercredi 11 juin son discours de politique générale dont les annonces sur la PMA, la transition écologique et l’âge de départ à la retraite ont été les points les plus commentés. Ainsi, si Édouard Philippe a affirmé que l’âge légal de départ à la retraite serait maintenu à 62 ans, il a ajouté que le gouvernement allait « définir un âge d’équilibre et des incitations à travailler plus longtemps ». Mais que cela signifie-t-il précisément ?

64 ans, « l’âge d’équilibre »

Si l’on en croit le magazine Challenges, si le gouvernement ne souhaite pas modifier l’âge de légal de départ à la retraite, il souhaite clairement faire en sorte de fixer la retraite à 64 ans par des moyens détournés. En effet, s’il sera toujours possible de partir à la retraite à 62 ans, les personnes prenant cette décision ne pourront pas bénéficier d’une retraite à taux plein. Un système de bonus-malus permettrait en effet de pénaliser les personnes souhaitant profiter de l’âge légal pour cesser leur activité.

De cette manière, le gouvernement pourraient inciter les actifs à prolonger leur carrière jusqu’à 64 ans, âge auquel ils auraient alors le droit à un bonus. En soumettant ainsi l’obtention d’une pension de retraite à taux plein à un critère d’âge, le gouvernement fixerait donc l’âge de la retraite à 64 ans. En effet, si l’âge légal de la retraite reste fixé à 62 ans mais que la pension s’avère amputée, il y a fort à parier que de nombreux actifs continueront à travailler.

À quand la réforme de la retraite à 64 ans

La réforme des retraites à laquelle travaille le gouvernement doit entrer en vigueur le 1 er janvier 2025. Pour le moment, c’est toujours la réforme Touraine votée en 2014 qui prime dans l’allongement de la durée de cotisations. Son entrée en vigueur est prévue pour 2020. Elle prévoit que la durée de cotisation pour l’obtention du taux plein s’allonge d’un trimestre tous les 3 ans jusqu’en 2035.

Les personnes nées en 1958, 195 et 1960 devront ainsi cotiser 167 trimestres (41 ans et 3 trimestres) pour obtenir une retraite à taux plein. Le nombre de trimestres augmentera par tranche de trois ans jusqu’à atteindre, en 2035, 172 trimestres pour les personnes nées après 1973 qui devront donc cotiser 43 ans. À moins qu’en fixant sans l’avouer l’âge de la retraite à taux plein à 64 ans, l’actuel gouvernement n’augmente la cadence…Publicité




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *