La garantie jeunes, du travail pour la jeunesse

Mise en place par le gouvernement, la garantie jeunes vise à remettre les 16-25 ans esseulés au centre du marché du travail.

Mise en place par le gouvernement, la garantie jeunes tend à remettre les 16-25 ans esseulés au centre du marché du travail. Elle possède une visée à la fois sociale et professionnelle. On fait le point sur cette mesure malheureusement encore trop peu connue.

 

En quoi ca consiste ?

Ce dispositif est mis en place en faveur des 16-25ans n’ayant ni travail, ni formation (ou peu), ni emploi, des ressources inférieures au RSA et pas de soutien familial. La garantie jeunes est à la fois un accompagnement et un soutien sur la durée. En effet, une aide financière d’environ 460€ est versée aux jeunes gens. Aussi, la pression financière est moins présente et ils peuvent chercher du travail plus librement. A la suite d’un accompagnement collectif pour les préparer à l’univers du travail, les participants ont le droit à un accompagnement plus personnel. Aux vues des premiers résultats, c’est ce qui semble le plus rassurant pour eux.

 

Mise en place de la mesure

Ce projet est né en janvier 2013, sous François Hollande donc. Il a été expérimenté pour la première fois sur 10 000 jeunes et dans 10 départements, en Octobre de cette même année, et pour une durée d’un an. En juillet 2014, le premier ministre Manuel Valls, accélère la cadence en annonçant un objectif de 100 000 jeunes pris en charge pour fin 2017. Finalement, à la fin de l’année 2015, 72 départements proposent la garantie jeunes, et 46 000 personnes en sont bénéficières ! Or, il semble que, même présentement, peu de jeunes sont au courant de cette mesure. On peut imaginer que les jeunes esseulés ne sont pas les premiers à se rendre sur le site du gouvernement…

 

Où demander et quelles sont les aides ?

Enfin, depuis janvier 2017, la garantie jeunes est enfin disponible partout en France. Les accompagnements sont proposés par les missions locales. Elles informent, orientent et accompagnent les jeunes dans leurs projets professionnels. Mais elles les aident également sur les problématiques sociales ! Logement, santé, mobilité (etc…) y sont abordés. Durant ce suivi, les jeunes peuvent effectuer des stages, sessions d’apprentissages ou petits jobs pour augmenter leur expérience professionnelle, et ainsi trouver plus facilement du travail par la suite. A la suite des formations collectives, les recherches sont suivies à raison d’une séance par semaine à la mission locale.

 

Publicité




Commentaires
  1. Christian
    • Adeline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *