Emmanuel Macron : « Je traverse la rue, je vous en trouve du travail »

Samedi matin, lors d’une rencontre avec un jeune chômeur, Emmanuel Macron a fait preuve d’un franc-parler qui n’est pas passé inaperçu ! En effet, le Président de la République a déclaré face à ce jeune sans emploi : Je traverse la rue, je vous en trouve du travail. Évidemment, la presse et les réseaux sociaux n’ont pas attendu pour réagir.

Je traverse la rue, je vous en trouve du travail : une phrase vite détournée

Suite à ces propos, un téléphone arabe sans fin s’est mis en place, jusqu’à détourner le discours du Président. La presse s’en est donnée à cœur joie et les politiques des partis opposés en ont également profité.

Jean-Luc Mélenchon a ainsi délcaré sur Twitter : « Macron invite 6 millions de personnes à traverser la rue pour avoir du boulot. Pour lui, les chômeurs sont coupables de leur chômage. Où vit cet homme? Qui a jamais insulté plus odieusement les Français en difficulté ? »

Quant à Alexis Corbière, le député de Seine-Saint-Denis, il a posé une simple question pour amener les gens à réfléchir : « Puisque c’est si simple, la question que se pose tout le monde est désormais : Macron a-t-il traversé la rue et a-t-il trouvé un emploi pour ce chômeur ? ».

En effet, que l’on soit choqué ou d’accord avec cette phrase, cela peut sembler un peu facile à dire, et moins à faire…

Qu’est-ce qu’a réellement déclaré E. Macron ?

Si le Président de la République a bel et bien prononcé ces mots, il ne faut pas pour autant les sortir de son contexte.

“Si vous êtes prêt et motivé, dans les cafés, l’hôtellerie, la restauration, dans le bâtiment, il n’y a pas UN endroit où je vais où on ne m’a pas dit Je cherche des gens. (…) Cafés, hôtels, restaurant, je traverse la rue je vous en trouve, ils veulent simplement des gens qui sont prêt à travailler.”

Le Président parlait en effet d’un ou deux secteurs bien précis comme l’hôtellerie, la restauration ou le bâtiment. Si c’est une phrase valable pour ces secteurs qui recrutent, la situation est bien différente dans les nombreux autres secteurs qui existent. Il est donc en effet bien trop simple de résumer le chômage de cette manière.

Faut-il, en tant que chômeur, changer de formation pour aller « là où ça recrute » ? Si tous les chômeurs se retrouvent dans ce secteur, pas sûr que les employeurs continuent à « chercher des gens »…

Je traverse la rue, je vous en trouve du travail… mais il y a un hic !

Trouver du travail en hôtellerie ou dans le bâtiment oui, mais il y a un petit problème dans les propos tenus par E. Macron. En effet, lorsque le Président demande à ce jeune chômeur dans quel domaine il cherche du travail, celui-ci répond l’horticulture, donc tout ce qui a trait à la culture des jardins.

A cela, E. Macron ne relève pas et lui répond que s’il est motivé, il peut trouver du travail en hôtellerie ou dans le bâtiment, et qu’il existe plusieurs formations pour cela. Un secteur bien loin du domaine de prédilection de cet homme donc… Ce qui a fait réagir la députée communiste Elsa Faucillon.

Un détournement vu comme un « mépris permanent » par Valérie Boyer et comme de l’arrogance par Nicolas Dupont-Aignan. Le président de Debout La France a commenté « Emmanuel Macron est faible vis-à-vis des puissants, des riches, et toujours arrogant vis-à-vis des plus modestes ».

Le Président de la République soutenu

Face à toute cette polémique et ces accusations, plusieurs personnalités ont pris la parole pour « défendre » les propos du Président.

Plusieurs, dont François de Rugy, nouvellement désigné ministre de la Transition écologique, ont trouvé courageux le franc-parler d’E. Macron et ont estimé qu’il aurait pu pratiquer la langue de bois par facilité.

D’autres ont confirmé ses dires comme Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale, qui a affirmé que « des secteurs aujourd’hui dans l’économie embauchent. Et c’est un drame de notre société aujourd’hui que d’avoir d’un côté des dizaines de milliers de postes disponibles et de l’autre des dizaines de milliers de chômeurs ».Publicité




Commentaires
  1. Loan
  2. Loan
    • Adeline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *